Days

<< < mars 2017 > >>
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    

Modération

 

Pour des raisons de sécurité, les commentaires sont soumis à modération.
Ne vous inquiétez donc pas si vous en postez et qu'ils n'apparaissent pas immédiatement !

Derniers commentaires

Le bouclier obscur (John Lang)

Quand on connaît John Lang, c'est en général plutôt en tant que Pen Of Chaos (PoC), pilier du Donjon de Naheulbeuk, la saga mp3 rôlistique parodique dont l'univers s'est étendu sous bien d'autres supports.

Mais John a toujours eu aussi d'autres activités et projets plus personnels, comme l'écriture de romans, dont voici son premier édité ! Je l'ai lu dans sa toute première édition (Rivière Blanche, 2006), et
après une deuxième édition chez Physallis en 2012, il a refait peau neuve cette année chez ActuSF.

bouclierobscur1        bouclierobscur2        bouclierobscur3

« Prends garde je serai bientôt dehors. »

     En voulant dépanner l'ordinateur d'un prêtre, Uther, jeune prof en informatique qui menait jusqu'ici une vie on ne peut plus banale, ne se doutait pas qu'il allait ouvrir la boîte de Pandore. Ce qui ne devait être qu'une simple éradication d'un virus particulièrement retors va vite prendre une tout autre ampleur lorsque le corps du père Alexandre est retrouvé atrocement mutilé à son domicile. Car il se pourrait bien qu'un démon se soit invoqué directement depuis la machine. S'engage alors une course contre la montre, afin d'empêcher Paris de devenir le dixième cercle des Enfers...

 

***


Personnellement, j'admire déjà John Lang pour ses multiples talents, sa "carte professionnelle de l'amateurisme" (sic) et sa personnalité, je ne peux donc pas vraiment dire que ce fut une surprise, mais plutôt une bonne découverte.

Le style est vivant et sans chichis, très vite l'immersion s'opère, d'autant plus qu'on s'identifie facilement aux personnages principaux, qui sont avant tout des gens normaux - enfin, des geeks normaux -, et dont le basculement dans le fantastique se fait de manière progressive et réaliste.

Autant vous dire que j'ai eu bien les jetons comme il faut et plus d'une fois, le genre fantastique est parfaitement maîtrisé !
Tout en nuances, en petites touches, qui appellent à l'imagination personnelle tout en la nourrissant suffisamment pour la canaliser dans la direction voulue...

Placé comme ça l'est dans notre époque contemporaine, on se dit bien souvent que ça pourrait très bien arriver aujourd'hui sous notre nez, et que ça se passerait exactement comme ça, avec notamment le traitement médiatique et les influences liées...

Ce côté crédible et réfléchi ancre vraiment l'intrigue dans un cadre qui donne encore plus de force aux éléments les plus fantastiques.

On sent aussi la patte du MJ (maître du jeu) rôliste : dans la façon dont les situations sont exposées, et toutes les options passées en revue, avec les conséquences impliquées, afin de justifier les choix des personnages...
Ca en est presque perturbant par moments, mais finalement ça s'intègre parfaitement au style et ça lui apporte une approche originale et tout à fait PoCesque.

Difficile d'aborder l'intrigue plus loin sans spoiler honteusement, je me contenterai donc de renvoyer à la 4e de couv' de la nouvelle édition ActuSF, reproduite plus haut !

Alors au final, je ne suis sûrement pas très objective, mais je dirais que ça se lit bien, que c'est à mettre entre toutes les mains de qui apprécie du thriller médiévalo-démoniaque et sympathique, et que c'est une bonne lecture qui vaut le détour, que l'on soit connaisseur et/ou fan de Naheulbeuk ou pas du tout (attention toutefois pour le premier cas : ceci N'EST PAS du Naheulbeuk, et bien qu'on puisse deviner "le" PoC en filigrane ça reste très différent ! ).


*
* *
* * *
* Le coin des citations *
*

"Nous partîmes donc sur les toits, en prenant bien garde de tirer l'échelle et de la laisser à portée de main en bloquant le vasistas. La visite des toits parisiens, c'était une expérience nouvelle pour moi. Il convenait de faire attention à chaque pas, avec nos gros sacs qui nous attiraient dans le vide, rendant notre équilibre précaire. La tôle était grasse de pollution et de poussière, d'excréments de pigeons. Tout était sale. L'avantage, c'était la vue plongeante que nous avions sur certains appartements. L'inconvénient, c'était qu'il faisait nuit et que nous ne pouvions pas en profiter. De toutes façons, le voyeurisme n'était pas à l'ordre du jour."
* *
*

"Très vite, il n'y eut plus personne. Nous nous retrouvâmes face à face, debouts dans les débris humains, couverts de sang. La porte nous attendait. Charles et Germain accoururent, ils avaient un visage inquiet.
- Calmez-vous les gars, chuchota Durgain. Vous avez l'air d'une bande de fous !
- C'est bien ce que nous sommes, lui dis-je. Nous sommes deux fous partant en guerre contre des démons.
Ils ne furent pas enthousiasmés par mon ton badin. C'est une de mes particularités, dans les situations les plus affreuses, j'ai toujours quelque chose de cynique ou de bête à dire."
*
* *
* * *

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir